L’habibliothèque

L'habibliothèque

Fiou, me revoilà ! Vous m’imaginez là, sortant la tête des cartons, un peu comme Leonardo qui ressort la tête de l’eau dans Titanic. Un déménagement c’est une chose, mais un déménagement parisien, s’en est encore une autre… C’est surtout tout un mode de vie qu’il faut réapprendre, trouver ses repères et construire son nid. Je crois que je commence à me plaire dans cette immensité et cet océan sans cesse en mouvement. Les légendes disent vrai, la vie parisienne est vraiment difficile à apprivoiser. Mais lorsque qu’on y touche, qu’on goute à ce parfum enivrant du patriotisme et de la fierté qu’offre la capitale, on entre dans un nouveau moi. Je crois que je suis dedans. Rassurez-vous, je n’oublie en rien d’où je viens (là où il y a de la neige et des marmottes). Lorsqu’une vague de snobisme parisien s’empare de moi, c’est un véritable flash qui éclate dans ma tête. Ce flash ? La scène où Simba parle à son père qui est en mode nuage où le patriarche lui dit avec écho « N’oublie pas qui tu eeeeees ». Voilà. Vous savez maintenant. Je ne suis pas seule dans ma tête.

Bref.

L'habibliothèque

Mon premier article parisien commence tout naturellement avec une adresse. Cette ville en regorge, je ne sais plus où donner de la tête. Je dévoile donc celle qui m’a pour l’instant le plus inspirée le girl power et la nouveauté. L’habibliothèque.

De quoi ça s’agit ? C’est tout simplement, comme son nom l’indique, une sélection absolument pointue et tendance de pièces de créateurs, eux aussi à la pointe, que l’on peut louer. De Gat Rimon, par BRUUNS BAZAAR (coeur coeur), Cacharel, Laurence Doligé (coeur coeur) et autres maisons aux noms imprononçables. On retrouve également des bijoux (So What) et quelques sacs à main.

Le principe ? Vous choisissez un abonnement mensuel (de 30€ à 50€ ) puis vous déboursez 5€ par pièces louées. Votre précieux vous appartient pendant 10 jours, puis, une fois  l’échéance écoulée, vous pouvez choisir d’acheter la pièce neuve avec 15% de réduction. Alors je vais être honnête, payer un abonnement pour ensuite avoir à payer encore j’ai eu du mal à comprendre. Mais prenez le comme une sorte de communauté à laquelle on adhère et non comme une façon de rentabiliser ses achats. Le coeur du projet c’est de nous faire découvrir des créateurs, des pièces exclusives et les tendances à adopter.

C’est loin ? 61 rue de Saintonge 75003 Paris. Du mardi au dimanche de 10h30 à 19h30. (Un site web très prochainement)

L'habibliothèque

L'habibliothèque

L'habibliothèque

Je vous souhaite un beau dimanche pluvieux (Paris est magnifique sous la pluie) ❤

Publicités

Mi-Saison

Mi-Saison

J’aimerai bien arrêter avec mes looks quasi-hivernaux, mais la saison n’est pas au short en ce moment. Ces photos datent du mois de Mai, lors de mon séjour à Paris, mais représentent assez mes envies du moment. Un manteau mi-saison, une chemise légère, le tout avec une paire de boots ouverte. Histoire de pouvoir se découvrir en cas de mieux. Parlons en d’ailleurs de ce gilet géant. Un Isabel Marant acheté d’occaz’ aux Palettes  Une vraie belle affaire qui me rend encore toute chose à chaque fois que j’enfile cette merveille. Il se porte avec (presque) tout, habille une tenue et surtout tiens chaud juste comme il faut ! Je l’aime je l’aime. Le manteau/gilet mi-saison est pour moi une pièce à avoir, car dans des conditions comme en ce moment, notre manteau d’hiver est bien trop chaud (et bonjour la déprime de le ressortir en juillet), et les petites vestes trop légères. Un joli compromis donc !

Bon mes boots je pense que vous les connaissez… Je vous jure que j’ai d’autres chaussures ahah.

Mais tout de même, madame nature, j’aimerais aussi porter des petites robes, quelques shorts et, soyons fou, des jupes. Avec des sandales. Enfin des choses de saison. Fin’ vous voyez quoi.

Mi-Saison

Regardez ce petit air de chaton, « je veux un peu de soleil…. »

Mi-Saison

Mi-Saison

Manteau Isabel Marant Etoile (similaire ici, ici ou ici ), Chemise The Kooples, Pantalon All Saints (on va TRES vite en reparler), Boots Sandro, Bague (gauche à droite) Gas, merappelleplus, Dodo, Bracelet All Saints, Montre Thomas Sabo 

 

Mi-Saison

Mi-Saison

Mi-Saison

BISOUS ❤

Dries Van Noten, l’expo

Exposition Dries Van Noten

En ce moment, et jusqu’au 31 août, les Arts Déco est une adresse inévitable si vous êtes en manque d’inspiration, de recueillement et d’émerveillement. L’exposition Dries Van Noten, signée par le créateur lui même, « Inspirations » est un véritable voyage au coeur de l’esprit du créateur.

Le parcours est divisé entre plusieurs univers, aussi accrochant et intimistes les uns des autres. On entre dans l’imaginaire et à la source de toute création, avant même leur éclosion. Puis nous sommes témoins de leur naissance, du processus qui donne ce résultat si canon. On retrouve alors au sein de chaque univers des créations de Dries Van Noten, entourées de plusieurs œuvres originales comme la sculpture Vénus bleue d’Yves Klein, des toiles de Pablo Picasso, Victor Vasarely, Raqib Shaw, Bronzino, Gerhard Richter… et j’en passe, des portraits d’Elizabeth Peyton, Anton Van Dyck, Francis Bacon, Jacques-Émile Blanche…, des vidéos d’Hubert Duprat et de David Michalek, des extraits du ballet Nelken de Pina Bausch, ou encore des films avec L’homme qui venait d’ailleurs (avec David Bowie!), La Leçon de piano, Orange mécanique, Mort à Venise, Le Guépard…. Enfin de nombreux échantillons de collections d’Yves Saint Laurent, Dior, Balanciaga, Chanel… viennent alimenter sa source.

Et le tout choisi par le créateur. Et qu’est ce qu’il a bon goût !

Pour ma part je me suis vraiment laissé transporter dans son univers. Un voyage initiatique qui nous plonge dans un tunnel que l’on veut sans fin. Chaque inspiration est un voyage grâce à différents décors et ambiances où l’on se sent bien et se surprend à être profondément fasciné. Avoir des frissons devant une robe est une sensation particulière… Mais tout est fait pour en arriver à cet extase. Du sol au plafond, des mots, des fleurs, de la tapisserie, du noir mat profond, absorbant toute lumière. Je vous recommande d’ailleurs d’y aller en période creuse, car une fois plongée dans le silence, cette exposition prend tout son sens.

En résumé, Dries Van Noten était déjà dans mon top 5 et bien il est et restera un moment en première position. Quel coup de coeur, quel coup de foudre.

Quelques photos représentant 1/100 de l’expo.
Exposition Dries Van Noten

Exposition Dries Van Noten

Exposition Dries Van Noten

Très clairement mes silhouettes préférées, puis lorsque j’ai baissé les yeux, j’ai compris. Pablo est passé par là 😉

Pour ce voyage c’est par ici, et pour ceux qui ont moins de 25 ans, c’est gratuit !

Belle journée ❤