Au cas où

Au cas où

Au cas où

Il y a des hasards de la vie, qui font que vous vous promenez au coeur du Marais (paye ton hasard..). En pleine séance de vagabondage, à la recherche d’un nouveau bar à vin, d’une caverne à accessoires ou d’un pop up store du petit nouveau créateur. Vos yeux chancèlent ici et là, et là. Là où l’enseigne épurée affiche « K-Way ». Là où votre plus profond souvenir de cette banane qui se transforme en mi-tente mi-veste. Ce nylon froid qui vous collait à la peau et laissait entrer le froid dans votre chair.

Par ma plus grande curiosité je m’approche alors de la vitrine et s’offre à moi un spectacle bien singulier. Un espace lumineux, épuré, aux accents industriels et chic. Un espace où l’on pourrait danser au milieu de toutes ces couleurs. Des couleurs primaires, secondaires, monochromes et un peu de duvet pour certaines. J’entre alors, un besoin de toucher, de voir ces vestes aux apparences de jouets. Je n’essaye pas tout de suite, le temps d’apprivoiser. Homme, femme, enfant, pas possible pour moi de tout différencier au premier abord. Mais cela devient vite évident lorsqu’on enfile un modèle.

Le souvenir s’efface alors peu à peu, lançant place à de nouveaux. Des textures, des matières ainsi que des coupes nouvelles. D’un agréable. Tout en gardant le doux son, bien à lui, du K-Way. Les zip sont sport, la taille marquée, le poids léger, le tombé parfait. Dans quel monde aurais-je puis pu penser tomber dans les manches d’un K-Way. Lequel.

Je me voyais alors courir, marcher, me promener, sous le soleil, la pluie, le vent (peut être pas la neige quand même…) avec mon nouveau compagnon. L’associer à toutes les tenues possibles et faisables de ma garde robe. Même avec une robe aussi chic que cette perle dénichée pendant les soldes de chez All Saints. Mon amour. Vous formez un duo d’enfer.

Au cas où

Au cas où

Au cas oùOui j’ai froid…

Manteau Bruuns Bazaar, veste K-Way, robe All Saints, chaussures Mellow Yellow, headband Adeli

Au cas où

Au cas où

Aller, de gros bisous bien frais, c’est déjà lundi ! ❤

Hier, aujourd’hui, demain

Hier, aujourd'hui, demain

J’ai hésité longuement à faire cet article, le faire maintenant. Ou attendre encore. Juste un peu. Comprendre quel serait le meilleur geste, le meilleur retour du lendemain. De cette nouvelle ère. Comment ne pas passer pour le cheveu sur la soupe. Avec mes histoires de fringues, de chaussures et de futilité. Mais je sens qu’au fond on a besoin de futilité, de légèreté, pas pour se sentir exister mais pour assaisonner notre quotidien.

Je ne vais pas faire de grand discours, je ne pense pas que ce soit l’endroit.

Ce matin notre professeur dévoile que même dans le milieu de la mode, la liberté d’expression et même la liberté en générale est tout aussi importante. Laisser chacun exprimer ce qu’il ressent et ce qu’il pense, ce qui fait son identité. Et d’essayer de comprendre. Se respecter. On ne décide pas de s’habiller en noir lorsque nous sommes en deuil, on le fait car on doit le faire. On ne décide pas d’enfiler ses talons pour devenir féminine, on le fait car on se sent féminine.

Ce shoot a été fait le 1er janvier, jour où tous les espoirs sont en marche. Jour où l’amour n’est que souhait et volonté. Il faut continuer de croire en l’amour, de le faire ressentir, de le dire, de le donner et le recevoir. Je crois en l’amour.

Je crois aux petites choses de la vie, aux petits plaisirs et grands bonheurs. Tout comme ce pull doudou, couleur d’hiver qui réchauffe. Tout comme ce sac à dos, velours douceur qui garde mes trésors.

Hier, aujourd'hui, demain

Hier, aujourd'hui, demain

Pull Zara, collier H&M, bague Gas, pantalon All Saints, sac à dos Sandro, chaussures Adidas

Hier, aujourd'hui, demain

Hier, aujourd'hui, demain

Hier, aujourd'hui, demain

Bisous à vous tous, je vous aime, j’aime la France ❤

All about Saints

All about Saints

Pour tout vous dire, j’ai toujours été attaché à des marques/créateurs, à toutes les tranches d’âge (oui j’étais précoce..), de IKKS Kids, à IKKS femme en passant par DDP et autres marques spécialisées dans l’univers du ski et snowboard (oui j’ai porté des baggies). Aujourd’hui j’aime me retrouver dans l’univers d’une enseigne qui doit me coller à la peau et me suivre dans mes changements quasi-quotidiens. Et, me semble t-il, je ne suis pas seule dans ce cas, lorsqu’on voit à quelle vitesse les collections tournent et les inspirations évoluent.

Donc, All Saints l’a fait.

All Saints c’est une histoire assez tumultueuse, à base de suis moi je te fuis, fuis moi je te suis. Je l’ai découverte pour la première fois aux Galeries Lafayette Haussmann il y a des années. Je dirais 2009. Puis la disparition. Quelques années plus tard, en pleine escapade londonienne (sa ville natale), de vieilles machines à coudre m’attirent l’oeil. Elle était là. Je t’avais retrouvé et je savais que je n’allais plus te lâcher… Jusqu’au retour en France. All Saints sort alors peu à peu de mon esprit, me rabattant sur IKKS ou encore Zadig & Voltaire pour rester dans leur veine. Mais elles n’étaient pas toi. Puis la magie d’Instagram opère et je découvre leur nouveau QG parisien.

Joie, bonheur, amour ! Surtout que leur boutique est sublime, aux inspirations industrielles et rock, sur 3 étages, autant vous dire que je me sens un peu chez moi.

Ce que j’aime surtout chez All Saints c’est leur politique, proposer des collections toujours plus avant-gardistes, à l’allure anglaise vintage et rebelle. Leurs pièces sont d’une qualité irréprochable, autant vous le dire, on en a pour son argent. Les coupes mettent en valeur tous les corps, comme pour cette robe, où le drapée masque mes hanches et allonge ma silhouette d’1m63. Au sujet du budget, en effet s’habiller chez eux ne reste pas quelque chose de quotidien, en revanche s’il y a bien une enseigne qui joue le jeux des soldes, c’est eux ! Ne jamais hésiter trop longtemps…

Voilà pour la déclaration d’amour un peu personnelle… J’aimerais beaucoup savoir si pour vous c’est plutôt « Je pioche un peu chez l’un et chez l’autre » ou « One love » ?

Quant à la veste militaire, on en reparle très très prochainement.

All about Saints

All about Saints

Veste militaire vintage (shoppée chez Kilo Shop), Robe All Saints (la couleur que je porte n’est plus dispo 😦 Boouuuh), Boots Jonak, Sac Zadig & Voltaire

All about Saints

All about Saints

Et des bisous et bon week end et ❤

All Saints:

Ici: 49 Rue Étienne Marcel, 75001 Paris

Ou encore : http://www.allsaints.com

Mi-Saison

Mi-Saison

J’aimerai bien arrêter avec mes looks quasi-hivernaux, mais la saison n’est pas au short en ce moment. Ces photos datent du mois de Mai, lors de mon séjour à Paris, mais représentent assez mes envies du moment. Un manteau mi-saison, une chemise légère, le tout avec une paire de boots ouverte. Histoire de pouvoir se découvrir en cas de mieux. Parlons en d’ailleurs de ce gilet géant. Un Isabel Marant acheté d’occaz’ aux Palettes  Une vraie belle affaire qui me rend encore toute chose à chaque fois que j’enfile cette merveille. Il se porte avec (presque) tout, habille une tenue et surtout tiens chaud juste comme il faut ! Je l’aime je l’aime. Le manteau/gilet mi-saison est pour moi une pièce à avoir, car dans des conditions comme en ce moment, notre manteau d’hiver est bien trop chaud (et bonjour la déprime de le ressortir en juillet), et les petites vestes trop légères. Un joli compromis donc !

Bon mes boots je pense que vous les connaissez… Je vous jure que j’ai d’autres chaussures ahah.

Mais tout de même, madame nature, j’aimerais aussi porter des petites robes, quelques shorts et, soyons fou, des jupes. Avec des sandales. Enfin des choses de saison. Fin’ vous voyez quoi.

Mi-Saison

Regardez ce petit air de chaton, « je veux un peu de soleil…. »

Mi-Saison

Mi-Saison

Manteau Isabel Marant Etoile (similaire ici, ici ou ici ), Chemise The Kooples, Pantalon All Saints (on va TRES vite en reparler), Boots Sandro, Bague (gauche à droite) Gas, merappelleplus, Dodo, Bracelet All Saints, Montre Thomas Sabo 

 

Mi-Saison

Mi-Saison

Mi-Saison

BISOUS ❤